• Broderie subversive

    Au hasard des rues parisiennes, je me suis retrouvée à l'expo La Bastille ou "l'enfer des vivants". Bnf quand tu nous tiens...

     Une expo passionnante sur l'histoire de la Bastille et les conditions d'emprisonnement de l'Ancien régime.

    Un objet bien singulier a retenu mon attention...Une lettre brodée en 1700 par le père François de Maillefer, prieur de Valsecret, une abbaye du diocèse de Soissons accusé à tort d'avoir voulu empoisonner le Roi et de pratiquer la sodomie. Comme les prisonniers n'avaient pas le droit de communiquer entre eux ni à l'extérieur, ils faisaient avec les moyens du bord et leur imagination. 

    Lettre brodée par le prieur de Valsecret, prisonnier de la Bastille

    Dimensions 108 X 445 mm
    SOURCES :  Paris, BNF, manuscrits, Mss. fr. 8123, f. 126

    Le texte de la lettre est brodé au fil de soie noire (fils tirés de l'écharpe du prieur emprisonné). Chaque mot est séparé par une croix.

     "Il y a dix louis d'or pour celui qui fera scavoir  à Mr Duvaux correcteur des comptes qui demeure rue de la Tuanderie que le prieur de Valsecret Maillefer est enfermé dans une tour de la Bastille sans messe, sans sacrements, et dans l'estat le plus triste. Il est innocent et il faut demander des commissaires ou s'adresser à Monseigneur le chancellier qui scait son affaire ou bien à Monsieur d'Argenson qui en est chargé. Le prevost de la Coste l'a arresté et il est à craindre qu'il n'ait usé de beaucoup de surprise. L'ordre etoit du 13 janvier signé Phelippeau. Sur tout le secret. 24 mai."

     Lettre brodée par le prisonnier de la Bastille, 1700_ détail

    « RougeCarrés cousus »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :